Les parents français dépensent très peu pour l’éducation de leurs enfants

 

Par Paul de Coustin, http://etudiant.lefigaro.fr

La dépense moyenne des parents français en matière d’éducation est d’environ 15 000 euros par enfant. C’est le montant le plus bas des 15 pays interrogés dans un rapport publié par la banque HSBC.

Les parents français seraient-ils radins? En ce qui concerne l’éducation de leurs enfants, ils ne mettent pas facilement la main à la poche, selon la dernière édition du rapport Value of Education* de la banque HSBC. Plus de 8400 parents de 15 pays différents ont été interrogés sur les moyens qu’ils mettent à disposition des dépenses liées à l’éducation. La dépense moyenne des parents français en matière d’éducation est de 16 708 dollars, soit environ 15 000 euros par enfant. C’est le montant le plus bas des parents des 15 pays interrogés: en moyenne, les parents dépensent 44 221 dollars (près de 40 000 euros).

La forte différence entre la France et les autres pays a une explication plus rationnelle que l’avarice des parents français. C’est bien parce que 81% de ces derniers choisissent l’enseignement public pour leur progéniture, jusqu’au niveau licence, que les moyens nécessaires sont trois fois inférieurs. Globalement, seuls 46% des parents interrogés par HSBC préfèrent le public au privé. Les parents français sont également moins enclins à choisir les études à l’étranger (22 % contre 41 % au global), qui coûtent généralement plus cher qu’en France.

Les parents français sont moins prévoyants

Pour autant, les parents français sont dévoués à la réussite scolaire de leurs enfants. Ils sont les premiers à faire des sacrifices personnels pour la réussite de leurs enfants (92 % contre 82 % pour la moyenne générale). Plus d’un tiers (35 %) sont prêts à abandonner une passion et 19 % ont drastiquement réduit leurs activités de loisirs. Certains sont également prêts à sacrifier leurs habitudes professionnelles (par exemple à modifier leur rythme de travail) pour 15 % d’entre eux.

La propension des parents français à moins dépenser les amène également à être moins prévoyants. Seuls 34 % d’entre eux ont commencé à planifier l’éducation de leurs enfants et 25 % prennent des décisions financières en conséquence, contre respectivement 71 % et 60 % pour la moyenne des parents.

Plus de neuf parents français sur dix voient leurs enfants faire des études supérieures. Cela s’explique car plus de sept sur dix considèrent qu’un diplôme de l’enseignement supérieur permet de décrocher un emploi «épanouissant». Les disciplines privilégiées par les parents en France sont les suivantes: les études de médecine arrivent en premier (7 % des parents français) suivies des études de droit et d’ingénieurs à hauteur de 5 %. En France, les études de management et business n’apparaissent pas dans les premiers choix des parents alors que c’est le cas pour 11 % des parents au niveau global, juste derrière les études de médecine pour 13 %.

L’international: un plus, mais pas pour mon enfant

Les parents français ne sont pas à un paradoxe près. Ils sont par exemple plus nombreux que les autres à penser que les études à l’étranger sont un plus pour leurs enfants. Et cela par l’amélioration des capacités en langues étrangères (64% contre 49%), par l’exposition à de nouvelles expériences (59 % contre 48%), et pour se constituer une expérience professionnelle internationale (53 % des parents français contre 49% au global).

Cependant, seuls 22 % des parents français sont prêts à l’envisager pour leurs enfants, contre 41% en moyenne! La première destination mondiale envisagée par les parents est les États Unis (47 %), suivie de l’Australie (40 %) et le Royaume Uni (39 %). Il s’agit du Royaume Uni pour les parents français (52 %), les États Unis arrivant en deuxième position (44 %) et ensuite le Canada (35 %). Le premier frein à de potentielles études de leur enfant à l’étranger est… le coût, pour 42 % des parents français. Vous avez dit radins?

* Étude mondiale réalisée par HSBC auprès de 8 481 parents ayant au moins un enfant de moins de 23 ans, dans 15 pays différents (Australie, Canada, Chine, Égypte, Émirats Arabes Unis, États Unis, France,Hong Kong, Inde, Indonésie, Malaisie, Mexique, Singapour, Taïwan, Royaume Uni).