Plus de 60% des étudiants français prêts à s’expatrier pour travailler

Le Figaro.fr

Selon un sondage mené par le site Uniplaces, 66% des étudiants français estiment que l’année prochaine sera meilleure en termes d’opportunités de carrière. Près des deux-tiers d’entre eux sont néanmoins prêts à quitter la France pour trouver un emploi.

Les étudiants français restent optimistes pour leur future carrière, malgré la conjoncture économique difficile. Alors que le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans, aujourd’hui, n’est plus descendu sous les 20% depuis octobre 2008, les étudiants français gardent confiance en leur avenir comme le montre un sondage réalisé par le site européen de logements étudiants Uniplaces auprès de 1508 étudiants dans 6 pays européens. 66% des étudiants français interrogés estiment que 2016 sera une meilleure année en terme d’opportunités de carrière. Près de 60% d’entre eux pensent même trouver un emploi dès la fin de leurs études.

Selon 44% des étudiants français interrogés, le scénario le plus probable pour leur future carrière est de «trouver un emploi bien payé qui correspond à leur niveau d’études». Une belle preuve d’optimisme quand on sait que 40% des jeunes diplômés sont toujours sans emploi un an après la fin de leurs études. 17% espèrent simplement «trouver un job» quand 15% «se sentent prêts à se lancer dans l’entrepreneuriat». Les autres sont plus désabusés: 13% pensent trouver un emploi «moins bien payé qui correspondra à leurs études», quand 8% espèrent trouver «n’importe quel job, peu importe qu’il corresponde à leurs études ou non».

 

Seuls 41% des français prévoient de partir étudier à l’étranger

Malgré ces chiffres optimistes, les étudiants français envisagent tout de même de s’expatrier. Le sondage indique que 63% des étudiants français seraient prêts à partir à l’étranger dans un futur proche pour des raisons professionnelles, quand 75% d’entre eux se disent prêts à partir pour trouver du travail dans le cas où ils n’en trouveraient pas en France. C’est toutefois moins que la moyenne des jeunes européens, qui sont 86% à considérer cette option.

Pour les études, les jeunes Français préfèrent majoritairement l’Hexagone. Seuls 41% des français prévoient de partir étudier à l’étranger, ce qui est très nettement inférieur à la moyenne européenne (66%), et notamment celle des étudiants espagnols (78%) ou italiens (76%). Paradoxalement, 81% des étudiants français estiment qu’étudier à l’étranger les aideraient à trouver du travail plus facilement. Autres critères indispensables pour trouver un emploi: les expériences passées, stages ou expériences professionnelles (44% des sondés) et ou encore l’attitude proactive durant les entretiens (12%).

 

En savoir plus sur http://etudiant.lefigaro.fr/